La relève scientifique victime de la précarité (Le Temps, 27.9.2021)

OPINION. Le système académique suisse se caractérise de longue date par l’extraordinaire précarité de 80% de son personnel scientifique, soit environ 40 000 personnes qui composent le «corps intermédiaire», dénoncent des professeur-e-s qui soutiennent une pétition des associations du corps intermédiaire.

https://www.letemps.ch/opinions/faut-finir-precarite-releve-scientifique-hautes-ecoles

Bernard Voutat (Université de Lausanne) et les signataires qui suivent, professeur-e-s des hautes écoles:

Sébastien Chauvin (Unil), Eléonore Lépinard (Unil), Claire Brisset (Unige), Michelle Cottier (Unige), Nicolas Zufferey (Unige), Korine Amacher (Unige), Julie Billaud (IHEID), Nathalie Vuillemin (Unine), Marc-Antoine Kaeser (Unine), François Gauthier (Unifr), Indira Ghose (Unifr), Matthieu Leimgruber (UNIZH), Sebastian Scholz (UNIZH), Katharina Maag Merki (UNIZH), Philipp Schweighauser (Unibas), Franziska Gygax (Unibas), Alan Robinson (UNISG), J. Jesse Ramirez (UNISG), Sonja Hildebrand (Usi), Christian Gerlach (Unibe), Anne Lavanchy (HESGE), Laurence Bachmann (HESG), Alida Gulfi (HESFR), Maël Dif-Pradalier (HESFR), Séverine Rey (HESAV), Philippe Longchamp (HESAV), Isabelle Probst (HESAV), Nadia Lamamra (IFFP).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code